vendredi 29 mai 2020

Glace au beurre de cacahuètes et Reese's sans sorbetière

Glace au beurre de cacahuètes et Reese's sans sorbetière

L'été a pris un peu d'avance cette année. Alors, on en profite pour préparer de délicieuses glaces. Il n'y a pas à dire, ça reste notre dessert préféré quand il fait beau.
Préparer de bonnes glaces, bien parfumées et à la texture parfaite peut sembler laborieux. Avec les bonnes astuces, il n'en est rien. La recette que je vous propose est magique. Je l'ai faite et refaite, avec tous les parfums possibles et imaginables et le résultat est toujours parfait. Le secret, le lait concentré sucré et la crème fouettée. Rien de plus. Pas besoin de sorbetière ou de turbine, en quelques minutes vous obtenez la glace parfaite, qu'il suffit de laisser prendre au congélateur.

J'adore la glace de B&J au beurre de cacahuètes, celle avec les gros morceaux de Reese's. En fait, j'adore les Reese's. Il s'agit de gourmandises au beurre de cacahuète recouvert de chocolat. Avec un bon petit goût salé, c'est délicieux. Maintenant, il n'est plus nécessaire de traverser l'océan pour manger des Reese's. On en trouve assez facilement. Du coup, on peut en profiter pour préparer une glace.
Cette recette date de quelques mois. J'avais alors choisi de présenter ma glace en gâteau, un peu à la façon d'un vienneta. On peut tout à fait la présenter en bac et la servir en boules.

mercredi 27 mai 2020

Coquelines au chocolat

Coquelines au chocolat

Refaire à la maison les produits que l'on trouve habituellement dans nos magasins est toujours un plaisir. Il est bien évident que le résultat est meilleur et toujours plus sain que l'original. Et il est souvent beaucoup plus facile qu'il n'y paraît de copier ces gâteaux que l'on adore. La plupart du temps, il ne faut que quelques ingrédients. Et aujourd'hui, on a à notre disposition un très large choix de moules qui nous permettent d'avoir un rendu plus que satisfaisant.

Dernièrement, j'ai acquis quelques nouveaux moules, dont des moules à coquelines trop, trop mignons. Après plusieurs essais, je suis vraiment ravie de cette recette. Je trouve que le goût et l'aspect est vraiment le même que celui des coquelines. Enfin, je crois. Car, j'avoue, je n'en n'ai pas mangé depuis très longtemps. Donc, je devrais plutôt dire que mes petits gâteaux ont le goût de mon enfance, celui dont je me souviens.
La principale difficulté est d'avoir un gâteau très moelleux et la garniture bien centrée. Ma pâte est tellement légère que la garniture tombe directement au fond. Et du coup, c'est moyen visuellement et je n'étais pas satisfaite. L'astuce pour éviter ça est de faire une cuisson en 2 temps. Ainsi, plus aucun soucis.
J'ai choisi de garnir mes coquelines avec de la pâte à tartiner. On pourrait faire de même avec de la confiture. Il faut que je teste.

J'ai adoré ces petites coquelines et j'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à sortir la main de la boite. J’attends avec impatience vos retours sur cette recette. J'espère qu'elle vous replongera vous aussi dans l'enfance.

lundi 25 mai 2020

Croquettes de poisson thaïes

Croquettes de poisson thaïes

Pour commencer cette semaine qui s'annonce des plus belles, je voulais absolument vous parler de cette recette de croquettes de poisson. Je l'adore ! 
Et je suis certaine que vous allez autant l'apprécier que moi. 

Ces croquettes ne contiennent ni pomme de terre, ni chapelure. Seulement du poisson et tout plein de bons ingrédients qui donnent beaucoup de saveurs. Elles se tiennent parfaitement à la cuisson. Et ça, c'est top ! 

Pour les préparer, vous pouvez choisir le poisson qui vous tente. Je vous conseille plutôt de choisir une variété peu coûteuse. J'ai pris du lieu noir. Le poisson est alors mixé avec de l'oignon frais, de l'ail, du gingembre, de la coriandre. Et pour beaucoup de parfums, je lui ajoute quelques cuillères de pâte de curry thaïe. Vous pourrez la choisir rouge ou verte. Le dosage est une affaire de goût selon que vous voulez que ce soit relevé ou pas.

mercredi 20 mai 2020

Fondant baulois

Fondant baulois

Je n'ai jamais goûté le vrai fondant baulois. Je me suis fait une idée du goût qu'il peut avoir, ainsi que de sa texture. Je l'imagine très fondant, à peine cuit avec un bon goût de caramel au beurre salé qui arrive en bouche après le chocolat.
J'aurai peut-être l'occasion de le déguster un jour. En attendant, je l'ai fait à la maison, et la recette que j'ai préparée est tout à fait conforme à mes attentes. Elle ne ressemble peut-être pas du tout au vrai, mais peu importe.

J'ai choisi de partir de la recette de Bernard. Elle me semblait parfaite, et elle l'est.
Le délicieux goût de caramel au beurre salé est apporté par la fleur de sel et la vergeoise brune. Vous savez que j'adore ce sucre. D'ailleurs, vous avez pu constater que je l'utilise de plus en plus dans mes recettes. Il apporte ici une saveur de caramel. Et puis, pour renforcer les saveurs, j'ai fait un beurre noisette. Là encore, on retrouve des saveurs caramélisées.

Ce qui est fabuleux dans ce gâteau est la texture infiniment fondante. Je pourrai vous en parler pendant des heures, vous la décrire avec mille mots, mais je ne le ferai pas. Non. Je vais simplement vous dire de réaliser ce gâteau chez vous. Et vous saurez alors de quoi je veux parler...

lundi 18 mai 2020

Aubergines alla parmigiana

Aubergines alla parmigiana

La saison des aubergines arrive à grands pas. Personnellement, j'ai pris un peu d'avance. Mais, j'avais terriblement envie d'un bon gratin aux saveurs italiennes. Les aubergines alla parmigiana sont la recette parfaite pour combler ce genre d'envie. C'est absolument délicieux !
Ce plat est végétarien. Je l'ai simplement accompagné d'une salade de roquette. Il est tout à fait possible de le servir en accompagnement de grillades.
Comme tous les plats de ce type, je trouve que c'est encore meilleur quand on le fait réchauffer. Vous pouvez donc tout à fait le préparer à l'avance.

Pour réaliser ce plat, il vous faudra précuire les aubergines. Je ne les fais pas dégorger avant, mais si vous préférez, il suffit de les saler légèrement et de les laisser pendant environ 20 minutes s'égoutter dans une passoire avant de les essuyer. Pour les cuire, j'utilise une poêle grill très chaude. Je badigeonne les tranches d'aubergines au pinceau, avec un peu d'huile d'olive. Très peu. Et puis, je les fait griller. C'est comme ça que je trouve qu'elles sont les meilleures. Il est possible, à défaut de poêle grill de les faire dans une simple poêle, mais le résultat sera un peu différent.
En parallèle, je prépare une sauce tomate. Après, il suffit de faire le montage, en alternant les tranches d'aubergines grillées, la sauce, la mozzarella et le parmesan et de passer le tout au four.
Le résultat est gourmand à souhait.

vendredi 15 mai 2020

Salade mexicaine à l'agneau

Salade mexicaine à l'agneau
 
Avec le retour des beaux jours, j'ai terriblement envie de salades. Dès que le soleil sera là, il me semble tout à fait possible de me nourrir que de ça. Les salades, je les aime de toutes les façons. Mais toujours avec une préférence pour celle qui est complète, variée et riche en goûts. J'aime particulièrement les saveurs mexicaines avec ses salades colorées qui réveillent les papilles.
Je lui ai associé la viande d'agneau, qui se marie à merveille avec l'avocat, les tomates et le maïs grillé qui composent ma salade mexicaine.
J'ai choisi de cuisiner les tranches de gigot d'agneau. C'est un morceau tendre et délicieux, qui se prépare très facilement. Il suffit de le saisir à la poêle environ 2 minutes de chaque côté.
C'est encore meilleur quand on le laisse mariner au préalable avec des épices. La viande se gorge alors des saveurs chaudes du paprika et du cumin.

J'ai aussi choisi d'utiliser du maïs frais. Vous pouvez bien sûr utiliser du maïs tout prêt, mais je vous conseille plutôt de le choisir ainsi. Vous ne le regretterez pas. Les grains sont à la fois croquants et juteux. C'est un régal !

jeudi 14 mai 2020

Pasteis de nata

Pasteis de nata

Il me semble que c'était il y a une éternité qu'on était à Lisbonne et qu'on mangeait des pasteis. Dès notre arrivée, nous avons été mis dans le bain, puisque des pasteis tout frais nous attendaient dans notre logement. Dès la première bouchée, on a été conquis par ces petits gâteaux. La pâte hyper croustillante, la texture fondante de la crème, les parfums... Le summum de la gourmandise !
Pendant les quelques jours que nous avons passé à Lisbonne et à Porto, on en a mangé quasiment tout au long de la journée. En accompagnement d'un petit café, c'est trop bon. Je suis tombée amoureuse de la ville de Lisbonne et de ses pasteis.
Les premiers pasteis que nous avons goûtés étaient ceux de Montegaria. Nous sommes restés fidèles à cette enseigne tout au long de notre séjour. Bien sûr, nous avons aussi goûté les fameux pasteis de Belem, les meilleurs paraît-il. C'est finalement assez compliqué de comparer les deux. Ils sont totalement différents, surtout au niveau de la pâte. Ceux de Belem sont étonnamment croustillants. La pâte est très fine, ressemble presque à des feuilles de filo. Par contre, il est impératif de les déguster tout de suite, car ils ramollissent très vite. Ceux de Montegaria sont à mon avis plus parfumés et crémeux. Et la pâte reste croustillante plus longtemps. Surtout, le principal avantage de ces derniers, c'est qu'ils sont présents à différents endroits de Lisbonne, et aussi à Porto.

Je me suis bien sûr promis de refaire ces gourmandises à mon retour, et je n'ai pas manqué de passer par le grand magasin Pollux pour acheter de vrais moules. Depuis, j'en ai préparé plusieurs fois, ce qui m'a permis de faire plusieurs essais et de vous donner la recette qui jusqu'à maintenant me satisfait le plus.
Quand je fais une recette chez moi, j'essaye toujours de trouver le meilleur compromis entre authenticité et facilité d’exécution. C'est ce dont j'ai besoin pour vraiment m'accaparer une recette et la faire régulièrement avec plaisir. Sinon, je tombe très vite dans la facilité d'acheter le truc tout fait. Donc, ma recette doit être meilleure que celle qu'on trouve un peu partout autour de chez moi, tout en restant facile à faire.
Le soucis des pasteis que l'on achète par ici, que ce soit en surgelé ou dans certains points boulangerie, c'est la pâte. Chaque fois, on a de la pâte feuilletée qui prend beaucoup trop de place dans la préparation par rapport à la crème, et qui manque vraiment de croustillant. C'est bon, mais loin d'être semblable aux vrais pasteis. Du coup, j'ai testé la recette de Bernard. Indiscutablement, ça change tout. Il s'agit d'une pâte type feuilletée à base de margarine. Et oui, au Portugal, il semble que l'on ne trouve pas beaucoup de beurre. Et en plus leur margarine est salée. Je vous dis pas la grimace quand j'ai goûté une tartine avec mon café du matin. Je ne m'attendais vraiment pas à ça et c'est pas très fameux pour nous habitués au beurre doux. Mais, dans la pâte des pasteis, ça fait des merveilles! Cette pâte est très simple à faire. Beaucoup plus qu'une pâte feuilletée au beurre. En effet, il n'est pas nécessaire de faire des passages au frais. Ça s'étale presque tout seul.

Avec les quantités de pâte, on fait entre 25 et 30 pasteis. Comme j'ai 12 moules, j'en ai conservé la moitié au congélateur, ce qui permet de refaire une fournée, très rapidement. Je referai cette pâte sans aucun doute. Je prévois aussi de la tester dans d'autres préparations. Peut-être des pasteis salés...
La crème est finalement assez similaire à celle que j'avais déjà préparée par le passé. Elle n'est pas aussi lisse et crémeuse que celles dégustées sur place, mais elle est très satisfaisante. Le principe de la crème est d'un côté de faire un sirop parfumé, et de l'autre une sorte de béchamel. On ajoute ensuite des jaunes d’œufs. Pas de pâtisseries portugaises sans jaunes d’œufs.
Le tout est ensuite mis à cuire à four très chaud.

Et pour le service, on n'oublie pas la cannelle et le sucre glace.