jeudi 18 décembre 2014

Pretzels bites à la cannelle {mini bretzels pour le goûter}

Après avoir adoré les pretzel bites à l'apéritif, il fallait absolument que je goûte la version sucrée. Enrobés de sucre et de cannelle, trempés dans un caramel au beurre salé, cette version est encore plus addictive que la précédente.

Ces pretzel bites sont absolument parfaits quand il fait bien froid dehors, quand on veut partager un délicieux goûter en famille. On en profitera pour se préparer une bon chocolat chaud et regarder un film...

Vivement les vacances!


Pretzels bites à la cannelle:

250 g de farine T55
75 g d'eau
75 g de lait
15 g de beurre mou
1 cc rase de levure boulanger déshydratée

1 cs de sucre
1 pincée de sel

500 g d'eau
2 cc de sel
40 g de bicarbonate
1 jaune œuf

20 g de beurre
3 cs de cassonade
1 cc de cannelle 

J'utilise mon Thermomix, mais vous pourrez adapter la recette selon vos habitudes. Dans le bol, placer l'eau, le lait, la levure et le sucre. Chauffer à 37°C pendant environ 2 minutes.

Ajouter la farine et le sel. Pétrir pendant 5 minutes.
Au bout d'une minute, ajouter le beurre par l'ouverture.

Laisser lever dans le bol fermé pendant environ 1 heure.

Préchauffer le four à 200 °C.

Déposer la pâte sur un plan de travail très légèrement fariné. 
Couper le pâton en deux puis façonner de longs boudins d'environ 1,5 cm de diamètre. 

Couper des morceaux d'environ 3 cm.

Dans une casserole, porter à ébullition l'eau, le sel et le bicarbonate.

Laisser à petits bouillons.

Plonger les petites bouchées dans la casserole, puis les retirer immédiatement à l'aide d'une écumoire Les déposer sur une silpat au fur et à mesure. Procéder en plusieurs fois.
Dorer chaque bretzel de jaune d’œuf dilué d'un peu d'eau à l'aide d'un pinceau.

Enfourner pendant environ 10 minutes.

Mélanger la cassonade et la cannelle.

Faire fondre le beurre et en badigeonner les bretzels dés la sortie du four puis les rouler dans la cassonade.

Manger rapidement en les trempant dans du caramel au beurre salé tiède ou la sauce de votre choix.

Pour finir: toutes ces variétés de pretzel (ou bretzels en français) sont commercialisées aux Etats-Unis par Auntie Anne's.

Ces petits en-cas sont à découvrir et à adopter! 
N'oubliez pas le version apéritive, ici

mercredi 17 décembre 2014

Choux de Bruxelles, châtaignes et poitrine fumée

Pour accompagner la dinde rôtie de Noël, je vous ai déjà proposé de faire de délicieuses pommes dauphines. J'aime le coté rétro de cette recette. C'est réconfortant, non? Aujourd'hui, je vous propose un autre accompagnement un brin démodé, une poêlée de choux de Bruxelles.

Comment ça, les choux de Bruxelles ne seraient pas réconfortants...

Tirez définitivement un trait sur tous les mauvais choux de Bruxelles que l'on vous a forcé à manger.
Ceux qui ont bien voulu goûter ce plat l'année dernière, ont reconnu qu'ils n'ont absolument rien à voir avec ceux servis à la cantine.
Je vous assure que certains ont été bien surpris de se régaler...

Le secret est une cuisson "al dente". Après, on laisse revenir nos petits choux tranquillement à la poêle, avec de la poitrine fumée, des châtaignes et de la sauge. Ils s'enrichissent de toutes ces saveurs, deviennent extrêmement savoureux.
J'adore!


Choux de Bruxelles, châtaignes et poitrine fumée:

1 kg de choux de Bruxelles
4 tranches fines de poitrine fumée
250 g de châtaignes cuites
sauge
sel, poivre

Couper la tige et enlever les première feuilles des choux de Bruxelles.

Faire chauffer une grande casserole d'eau salée.
Ajouter les choux de Bruxelles et les laisser cuire pendant 4/5 minutes, surtout pas plus!
Vider l'eau et rincer sous l'eau froide.

Couper les choux de Bruxelles encore fermes, en deux.

Faire chauffer un peu de beurre dans une poêle.
Faire revenir la poitrine coupée pendant 2/3 minutes.
Ajouter la sauge puis les les choux de Bruxelles et les châtaignes.
Laisser mijoter à feux moyen pendant une quinzaine de minutes, en remuant régulièrement.

Saler et poivrer.

Servir bien chaud.


Pour finir: je choisis des châtaignes en sachets sous vide. Je les trouve excellentes. Bien sûr, vous pouvez les avoir préparées vous-même.

Plutôt que de la poitrine fumée, vous pouvez choisir de la pancetta et à la place de la sauge, le romarin fera aussi l'affaire. Ce sont des parfums que j'avais adoré dans cette focaccia
D'ailleurs, il faut que j'en refasse une très vite!

Quel dommage que ce ne soit plus la saison des haricots verts. J'ai tellement envie de recettes "kitchs" pour ce Noël, que je serais bien capable de ressortir des fagots de haricots... 

mardi 16 décembre 2014

Pommes dauphines

Les pommes dauphines sont un classique de la gastronomie française.
Hélas, maintenant on ne connaît plus que celles surgelées, servies à la cantine... Un peu trop industrielles à mon goût!

Pourtant, faire de vraies bonnes pommes dauphines à la maison est tout ce qu'il y a de plus simple. Elles se composent de pâte à choux et de purée de pommes de terre que l'on fait frire.

Pour Noël, elles feront un très bel accompagnement à une dinde rôtie.
Ce sera un menu tout ce qu'il y a de plus classique, un brin démodé diront certains, mais c'est à ça que j'aspire pour ces fêtes...


Pommes dauphines:

600 g de pommes de terre (à purée)
150 g d'eau
80 g de beurre
120 g de farine
3 œufs
1/2 cc de sel

huile de friture

Laver, éplucher et couper en morceaux les pommes de terre.

Les plonger dans une casserole d'eau bouillante salée. 
Les faire cuire pendant environ 15 minutes.

Les passer au moulin à purée. 
Réserver.

Faire la pâte à choux.


Au Thermomix, mettre dans le bol l'eau, le beurre et le sel. Faire chauffer à 100 °C pendant 5 minutes.
Ajouter alors la farine et mixer pendant 1 minute 30 à vitesse 3.
Mettre la vitesse 5 et ajouter alors les œufs un par un par le couvercle. Laisser tourner encore 30 secondes.

A la casserole, porter à ébullition l'eau, le beurre et le sel.
Ajouter la farine et fouetter tout en laissant sur le feu très doux pour assécher la pâte, pendant 1 petite minute.
Hors du feu, ajouter les œufs un par un et fouetter très vivement. Le mieux est d'utiliser un batteur.


Ajouter 500 g de purée de pommes de terre à la pâte à choux. Mélanger à la cuillère.
Vérifier l'assaisonnement.

Faire chauffer l'huile.

A l'aide de deux cuillères, former des boules d'environ 4 cm et les plonger au fur et à mesure dans la friture. Elle vont gonfler en cuisant.
Laisser colorer et déposer sur un papier absorbant.

Manger immédiatement.


Pour finir: il peut être possible de les faire à l'avance et de les repasser au four avant de les servir. Elles seront tout de même un peu moins bonnes.

En comptant 4 pommes dauphines par personnes (avec un autre accompagnement dont je vous parlerai très bientôt), vous en ferez pour 7/8 personnes avec ces proportions.

lundi 15 décembre 2014

Brutti ma buoni {biscuits italiens croustillants aux noisettes}

J'aime fréquenter les rayons livres de cuisine. Je feuillette toujours les nouveautés à la recherche du prochain livre qui finira peut-être par rejoindre ma bibliothèque...
Ce jour là, un nom de biscuits a particulièrement retenu mon attention: "Brutti ma buoni".
Avec un nom aussi rigolo, je n'ai pas manqué de lire la recette, en me disant qu'il faudrait qu'à l'occasion je me renseigne sur ces drôles de biscuits italiens.

Deux heures plus tard, j'avais toujours un petit refrain en tête: brutti ma buoni, laids mais bons, brutti ma buoni...
Impossible de penser à autre chose!
J'ai donc pris une feuille et un crayon pour noter la recette, telle que je m'en souvenais. Fort heureusement il n'y a que 3 ingrédients et un déroulé très simple.

Avant de rentrer chez moi, il ne restait donc plus qu'à faire un petit saut en magasin pour acheter des noisettes. De retour à la maison, je me suis empressée de préparer mes brutti ma buoni.
Ces petits biscuits sont excellentissimes, hyper croustillants. Ils ont eu un succès fou à la maison.

Par contre, je vous préviens... il est impossible de n'en manger qu'un seul!


Brutti ma buoni:

180 g de noisettes
110 g de sucre blond
2 blancs d’œufs

Préchauffer le four à 180°C.

Faire torréfier les noisettes entières pendant 15/20 minutes.
Enlever les peaux en les frottant entre les mains ou avec un torchon.
Les laisser refroidir.

Monter les blancs en neige et ajouter le sucre progressivement tout en continuant de fouetter.
Ajouter les noisettes.

Verser la meringue dans une casserole et faire cuire le mélange à feu doux sans arrêter de mélanger, pendant environ 5 minutes.
Le mélange va se colorer légèrement.

Disposer la pâte en environ 20 petits tas sur une silpat.

Enfourner pendant environ 15 minutes.

Laisser refroidir et conserver dans une boite hermétique.


Pour finir: impossible de retrouver le titre du livre en question, qui était à priori consacré qu'à la pâtisserie italienne... Si vous le connaissez, n'hésitez pas à me laisser son nom en commentaire. Le livre est Dolce de Laura Zavan.

J'ai gardé mes noisettes entières, et j'ai adoré comme ça. J'ai vu après coup, en me promenant sur internet, qu'on pouvait aussi les concasser grossièrement.

Je ne sais pas combien de temps on peut les conserver, car les miens n'ont survécu que 2 jours. J'imagine qu'ils doivent perdre un peu de leur croustillant au fil des jours.

Cette recette n'est pas sans me rappeler celle des chocolate puddle cookies.

samedi 13 décembre 2014

Biscuits à la mélasse et au gingembre

Il y a quelques mois déjà, de passage dans mon magasin bio, j'avais acheté un pot de mélasse. Un coup de tête? Non! Je savais que j'avais repéré quelque part une recette avec cet ingrédient.
Depuis, le pot dormait sur son étagère....

En cette fin d'année, j'ai décidé de faire du vide dans mes placards!

Au détour d'un magazine Saveurs, j'ai repéré de bien jolis biscuits à la mélasse. Parfait!
Bien croustillants ou légèrement moelleux, ils se sont trouvés être délicieux.


Biscuits à la mélasse et au gingembre:

450 g de farine T55
2 cc de gingembre en poudre
1 cc rase de bicarbonate
1/2 cc de levure chimique
1/2 cc de sel
90 g de beurre
110  g de sucre roux
2 oeufs
150 g de mélasse

Mélanger la farine, le gingembre, le bicarbonate, la levure et le sel.

Fouetter le beurre mou et le sucre jusqu'à avoir un mélanger homogène.
Ajouter les œufs un par un tout en fouettant.
Ajouter la mélasse. Mélanger.
Ajouter la farine et incorporer la rapidement, sans trop mélanger.

Filmer la pâte et la réserver pendant au moins 1 heure au frais.

Préchauffer le four à 180°C.

Étaler une partie de la pâte sur le plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur d'environ 3 mm.
Découper des ronds d'environ 8 cm à l'aide d'un découpoir et les déposer sur une silpat.

Enfourner pendant 12 à 15 minutes. Selon la durée de cuisson, ils seront plus ou moins croquants. Moi, je les aime très croustillants!

Procéder ainsi pour toute la pâte.


Pour finir: la mélasse est un sirop très sombre et très épais. Elle est issue du raffinage du sucre extrait de la cane à sucre. Son goût est très fort, et il donne un délicieux arôme à ces biscuits.

Avec ces quantités, vous vous retrouverez avec une très belle quantité de biscuits. Vous pouvez sans problème diviser par deux.

Personnellement, j'ai utilisé la moitié de la pâte pour faire un chalet de Noël. Mon tout premier!
Elle se travaille très facilement, et est parfaite pour cette utilisation. 


J'ai trouvé le patron de mon chalet ici. mais les dimensions ne sont pas vraiment bonnes. Il manque quand même un bon cm de toit sur l'arrière. De même, les dimensions de la  cheminée sont à revoir.
La déco et la colle sont en glace royale. Il suffit d'ajouter du sucre glace à peu de blanc d’œuf  jusqu'à avoir la bonne consistance.

J'essayerai de faire mieux l'année prochaine...

jeudi 11 décembre 2014

Poires pochées au safran et sauce au chocolat

Je craque toujours pour une poire pochée. C'est le dessert idéal pour se faire plaisir en toute simplicité.
Pour lui donner une vraie touche festive, j'ai remplacé le classique sirop vanillé par un très chic sirop au safran. Le must, le safran est issu de ma production personnelle!
Une sauce au chocolat accompagne divinement cette poire et un morceau de feuille d'or achève le tableau.

Il ne manque que quelques bulles à côté...


Poires pochées au safran et sauce au chocolat:
(d'après Sprinkle Bakes)

6 poires (mûres mais encore fermes)
750 ml d'eau
150 g de sucre
quelques pistils de safran

1/2 citron
colorant orange (facultatif)

Dans une grande casserole, porter à ébullition l'eau, le sucre et le safran.

Laisser frémir quelques minutes.
Ajouter une légère pointe de colorant.

Pendant ce temps, éplucher les poires à l'économe en laissant la queue. A l'aide de la pointe de l'économe, enlever la base puis le cœur.
Citronner  la poire sur toute sa surface afin qu'elle ne noircisse pas .

Placer les poires dans le sirop. Les laisser cuire pendant environ 15 minutes à petit bouillon.
Elles doivent rester fermes.
Les laisser refroidir dans le sirop puis, les placer au frais.



Sauce au chocolat:

75 g de chocolat noir (70% de très bonne qualité)
lait

Faire fondre le chocolat avec 2 cs de lait.
Au micro-onde, procéder par tranches de 30 secondes et mélanger à chaque fois.
Ajouter progressivement un peu de lait afin d'avoir une sauce fluide mais pas trop.

Au tout dernier moment, sortir les poires du frigo, les égoutter et les sécher sur un sopalin.

Déposer joliment la sauce au chocolat tiède sur le haut de la poire.

Décorer de feuilles d'or alimentaire.

Accompagner ces poires de petits biscuits croquants genre langues de chat ou tuiles aux amandes...


Pour finir: une fois n'est pas coutume, je vais vous parler jardinage. C'est l'année dernière que j'ai craqué sur 10 bulbes de safran. Il faut dire que le vendeur avez trouvé les mots justes pour me convaincre:"Si vous n'êtes pas bonne en jardinage, le safran est fait pour vous!".
En effet, le safran n'a besoin d'aucun soin particulier. Il doit simplement être planté à la fin du printemps à 15 cm de profondeur, dans un endroit sec. Après, il ne faut surtout pas l'arroser. Il suffit d'enlever de temps en temps les mauvaises herbes. 
Au mois d'octobre, on a le plaisir de découvrir de jolies fleurs, poussées en l'espace d'une nuit. Dans chaque fleur se cachent 3 beaux pistils que l'on coupe et laisse sécher.
Chaque année, le nombre de fleurs est normalement multiplié par 4. 
Cet automne, j'en ai cueilli 27. L'année prochaine, je devrais approcher les 100 fleurs si tout va bien...

A défaut de safran dans son jardin, il ne reste plus qu'à en acheter. On a de très belles safranières en France. 
Le safran est l'épice la plus chère au monde, mais on peut tout de même se faire plaisir et en acheter car il en faut très peu pour parfumer un plat. 

mercredi 10 décembre 2014

Jeu-concours Nestlé: 3 bûches glacées à gagner!

J'ai pu découvrir le vaste choix Nestlé et leurs différentes gammes de bûches glacées. La gamme Inspirations pâtissières revisite les classiques avec les parfums " framboisier", "macaron, caramel au beurre salé", et la petite dernière "financier amande et pistaches".  La gamme meringuée marie les fruits rouges, le citron vert ou encore les fruits exotiques et la meringue. La gamme classique propose 18 parfums dont une nouvelle au chocolat blanc et framboises.
Des parfums, il y en a vraiment pour tous les goûts!


Je vous propose de découvrir à votre tour les bûches Nestlé. L'un de vous pourra gagner 3 bons d'achats et donc 3 bûches glacées à choisir parmi les gammes.

Pour jouer, rien de plus simple. Vous n'avez qu'à liker la page Chic, Chic, Chocolat si ce n'est déjà fait, puis, me laisser un petit commentaire en me parlant de votre parfum de glace préféré sous cet article. 
Vous avez jusqu'à dimanche 14 décembre, minuit pour ça.
Je procéderai alors à un tirage au sort qui désignera le gagnant. Je contacterai celui-ci afin d'avoir ses coordonnés et il recevra alors les 3 bons d'achats chez lui et pourra les utiliser dans son magasin.

 

N'hésitez pas à tenter votre chance!

Le jeu est fini et la gagnante est vanessouille mig.